Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

Lettre ouverte à tous les soignants

Chers soignants,

Cette lettre vous est destinée. En effet, je voulais vous faire part de mes souhaits quand je serais vieille, très vieille et que je devrai finir mes jours en maison de retraite.

J’espère que vous aurez de la considération pour moi, du respect et de la tolérance. Je serais âgée, fragile, ralentie, dépendante et je n’aurai sans doute plus ma tête. Alors, allez doucement dans vos soins, ne me brusquez pas. Tentez de comprendre mes besoins et palliez-les. Et par pitié, essayez de respecter tout cela.

clown hopital soignant1.jpg

Prenez juste un peu de votre temps pour me parler, me raconter votre journée, me parler de votre famille, vos projets, du temps qu’il fait dehors, de ce qui se passe dans le monde… J’aurai été comme vous, jeune et dynamique. A l’affût de tout ce qui se passe. Donc je souhaiterai que l’on me tienne au courant de la manière dont tourne le monde. Je souhaiterai vous connaître aussi, car vous prendrez soin de moi tous les jours. Je n’aurai probablement pas, ou peu de visites. Vous serez sans doute ma seule compagnie, mes seuls moments de gaieté dans ma journée pesante et triste.

Respectez mes choix, mes goûts, mes envies. Si je déteste les épinards, s’il vous plaît, ne m’en faîtes pas manger. Et si je n’ai pas faim, ne me gavez pas. Si je suis fatiguée, laissez-moi dormir. Si je n’ai pas envie de ma lavez, ne le faites pas. Respectez mes volontés, mes plaisirs et mes humeurs.

Pourriez-vous aussi respecter ma pudeur et mon corps. Je serai sans doute frileuse, donc pensez à mettre du chauffage pendant ma toilette, utilisez de l’eau chaude aussi. Ne me laissez pas nue au regard de tous. Faites-moi jolie. J’aurai été comme vous. Quelqu’un qui se pouponne, qui prend soin de son image. Alors, si vous le pouvez, peignez-moi comme il le faut, parfumez-moi. Changez mes habits quand ils sont sales, mettez moi de beaux vêtements et qui vont ensemble. Parez-moi de mes bijoux préférés. Et si vous le pouvez, maquillez-moi un peu.

Si je ne peux plus lire, inutile de me mettre des journaux sous les yeux, si je n’aime pas regarder la messe le dimanche, s’il vous plaît ne me mettez pas cette émission.

Si j’ai envie de prendre l’air, essayez de me sortir un peu et faites-moi découvrir le paysage environnant. Laissez-moi écouter le chant des oiseaux, humer l’air frais et découvrir la beauté de ce qui m’entoure. Si j’ai envie de m’amuser, emmenez-moi faire des activités, ou laissez-moi discuter avec d’autres patients.

Si vous le pouvez, décorez ma chambre, personnalisez-la. Je ne veux pas vivre dans une chambre, blanche, terne et froide. Je voudrais y mettre des photos de ma famille, de la décoration aussi.

source : http://www.clownhopital.org/Pages/23_Le-lien-entre-les-clowns-et-les-soignants.html

 

J’espère que lorsque vous vous occuperez de moi, que votre voix sera tendre, que vos gestes seront doux et attentionnés et que votre regard sera respectueux et compatissant. Essayez de m’offrir le plus beau de vos sourires et parlez-moi gentiment s’il-vous-plaît.

Néanmoins, je suis bien consciente, que tout cela sera sans doute difficile à respecter. Car vous serez à court de temps, à court de personnel. Sans doute, vous n’aurez pas le matériel nécessaire pour prendre soin de moi. Vous serez probablement sous-payés. Vous serez sans doute démotivés, vous souffrirez peut-être de burn-out. Il y a des chances que vous ayez mal au dos ou que vous souffriez d’une sciatique.

Mais mettez-vous à ma place, imaginez que plus tard ce sera vous dans cette chambre, vous qui serez seul, vieux et dépendant.

J’espère aussi que d’ici-là, le gouvernement mettra des fonds à disposition des structures de soins, afin que les équipes soignantes ne souffrent plus du manque de personnel, du manque de matériel et de la course effrénée au rendement. Car ceux qui souffrent de tout cela, ce sont bien évidemment le personnel qui travaillent tant bien que mal et les patients qui reçoivent les soins.

J’espère que cette lettre vous permettra de prendre soin de tous les autres patients qui n’auront su révéler leurs souhaits.

 

Les commentaires sont fermés.